L'Héritage des Ténèbres Index du Forum
S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
[Salle de Garde] A nous les cafés, les biscuits et les malades...

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   L'Héritage des Ténèbres Index du Forum » Lieux sorciers »
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elouan Stewart
Invité




MessagePosté le: 02/08/2011, 22:59    Sujet du message: [Salle de Garde] A nous les cafés, les biscuits et les malades... Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Elouan avait intégré Ste Mangouste depuis plus de 15 jours, à présent. Jusqu'à présent, il avait réussi à échappé aux heures de gardes de nuits. Il avait eu le pressentiment qu'elles n'allaient pas tarder, qu'elles lui tomberaient sur le coin du nez du jour au lendemain.

Il y était... Pourtant, il ne savait pas trop comment agir parce que Louisa n'avait pas jugé utile de le tenir au courant. Dans un sens, ce n'était pas plus mal parce qu'il avait passé encore moins de temps en présence de la Directrice de l’hôpital.

Cela dit, il avait eu l'occasion d'entendre les infirmières qu'il fallait se rendre en salle de garde, dans cette situation. Ce pourquoi, il avait été cherché sa tasse stérilisée, ses biscuits et ses fruits placés dans des boites en plastiques différentes. Après ce premier voyage, il était retourné à son vestiaire pour prendre ses serviettes en papier ainsi que son sac à dos, afin de pouvoir travailler un peu.

Pour l'instant, il était le seul infirmier à être arrivé. Alors il en profita pour tester toutes les places des fauteuils, des canapés et des chaises, afin de savoir laquelle serait la plus confortable. Au final, il se mit à la table où l'on pouvait prendre ses repas. Évidement, il perdit un temps fou à astiquer et à faire briller la table avant de poser ses propres affaires. Bien sur avant de toucher ses livres, parchemins, plumes, etc... Elouan se lava au moins, une bonne dizaine de fois les mains.

Le trentenaire était en train de s'asseoir, en prenant mille précautions pour ne pas salir une nouvelle fois ses mains, quand quelqu'un poussa la porte. Il entendit le bruit mais ne sut pas qui était cette personne. Pourtant, il aurait du faire preuve de curiosité pour savoir qui serait de garde avec lui, mais il estimait qui le saurait bien assez tôt.
Pas qu'il était indifférent mais simplement parce qu'il était affairé à ouvrir ses boites et qu'il ne voulait pas salir ses manuels et autres affaires.

Cependant, Elouan fut obligé de se relever, pour remplir sa tasse d'eau et mettre un sachet de thé. Il aurait pu le faire à l'aide de sa baguette mais, il trouvait idiot d'agir de la sorte alors qu'il n'était pas alité comme les patients. Donc, il voulut se dégourdir les jambes avant de passer des heures assis à travailler, entre coupé de pauses pour aller faire une ronde pour s'assurer que les patients n'avaient besoin de rien.

- Bobby prêt pour une nuit de garde ?


Le jeune infirmier n'eut pas le temps de répondre parce que Gertrude, l'infirmière en chef, passa la tête après avoir entrebâillée la porte. Quand, elle vit que les deux hommes étaient seuls, elle pénétra dans la pièce avec les mains sur les hanches.

- Sullivan ! Stewart ! Est ce normal que vous soyez seuls en salle de garde ?


Elouan avait toujours l'impression d'avoir devant lui, un adjudant chef qui beuglait un ordre à ses recrues pour qu'ils exécutent un ordre. Il jeta un coup d’œil à son comparse puis tenta de faire appel à sa mémoire. Après Bobby, ce fut lui qui n'eut pas le temps d'en placer une parce que l'infirmière sortit sa baguette pour lancer un "Accio" avec un moulinet afin d'avoir les emplois du temps.

Le temps que dura l'examen du planning, les deux hommes purent entendre les mouches voler. Elouan ne savait pas trop s'il pouvait ou non, aller s'asseoir et un nouveau coup d’œil à Bobby, ne lui en apprit pas davantage sur la marche à suivre.

- Si je trouve le Troll des Montagnes qui a changé les plannings, je vais l'étrangler à l'aide de bandage avant de l'enfumer avec les chaussettes puantes de la Goule de la réserve. Elouan eut une grimace et la chaire de poule. Stewart, pas besoin de faire ta Licorne mouillée... Gertrude tourna une nouvelle fois les parchemins qui constituaient les plannings. Je vais devoir annuler mon diner, mon mari risque de demander le divorce et je ne peux pas lui en vouloir. Ça fait cinq ans que je n'arrête pas de reculer, pour encore reporter.

Elouan ne tenta pas de chercher de l'aide auprès de son collègue puisqu'il prit la parole pour dire la première chose qui lui passait par la tête.

- Vous savez ce qu'on dit "un de perdu, dix de retrouver".
Puis il se mit à rigoler, avant de devoir porter ses mains à son visage parce que l'infirmière chef était en train de le taper avec les feuillets qu'elle avait toujours dans les mains. Aie ! Gertrude, arrêtez ! Gertrude vous... aie... me faites... aie... mal !
02/08/2011, 22:59
Auteur Message
Bobby Sullivan
Ste Mangouste

Inscrit le: 06 Déc 2007
Messages: 179
Avatar: Taylor Handley
Profession: Infirmier

MessagePosté le: 23/10/2011, 04:24    Sujet du message: [Salle de Garde] A nous les cafés, les biscuits et les malades... Répondre en citant

Être de garde pendant la nuit, Bobby adorait ça. La nuit, tout était plus calme que le jour, les grands patrons étaient rarement présents, et les patients étaient beaucoup plus facile à traiter quand ils dormaient. Bobby n’était pas du genre à préférer la facilité, mais il fallait avouer qu’une fois de temps en temps, c’était bien de pouvoir relaxer un peu tout en travaillant.

Lorsque le jeune infirmier arriva dans la salle de garde, il fut heureux de voir Elouan. Bobby et Elouan ne se connaissaient pas beaucoup étant donné ce dernier était le petit nouveau de l’hôpital. Mais le blondinet était persuadé qu’ils allaient bien s’entendre ensemble.

Bobby sourit, puis lança un joyeux : "Bonsoir !" à Elouan avant de se faire interrompre par la charmante Gertrude qui ne semblait pas de bonne humeur. Et lorsque Gertrude était de mauvaise humeur, valait mieux la fermer. C’était une règle d’or qui circulait entre les infirmiers.

Bobby ne put cependant empêcher un sourire à la réplique d’Elouan, mais le pauvre eue droit à une bonne correction. Il ne fallait pas plaisanter avec Gertrude. Bobby n’eue d’autre choix que de lui venir en aide.

-Madame Gertrude, vous ne pouvez pas lui en vouloir d’être optimiste. Il voulait vous faire voir votre divorce positivement voilà tout…

Bobby se dépêcha de continuer sa phrase, car le regard sévère de Madame Gertrude se posa sur lui et nul doute qu’il allait recevoir quelques coups lui aussi s’il ne rajoutait rien.

-… mais de toute façon nous savons tous les trois qu’il n’y aura pas de divorce. Votre mari a de la chance de vous avoir et je suis certain qu’il en est conscient. Et puis qu’est ce qui vous empêche d’aller le rejoindre pour dîner. Elouan et moi on est des grands garçons matures et responsables. On est capable de prendre en charge une nuit de garde.

Bobby avait toujours eue du succès pour calmer les personnes énervées. Il savait comment leur parler et il avait toujours eue de la facilité pour le faire. Ce qu’il disait il le pensait réellement, et c’était sans doute son coté sincère et doux qui calmait les gens à qui il s’adressait. Mais quelques fois, ça ne fonctionnait tout simplement pas.

Gertrude avait cessé de frappé Elouan, par contre elle n’était toujours pas de bonne humeur. Elle regardait les deux infirmiers d’un œil septique, se demandant si vraiment elle pouvait leur laisser l’étage au complet pour une nuit entière.
_________________
Bobby Sullivan
22 ans!!
Infirmier à Ste Mangouste
23/10/2011, 04:24
Auteur Message
Elouan Stewart
Invité




MessagePosté le: 14/11/2011, 15:20    Sujet du message: [Salle de Garde] A nous les cafés, les biscuits et les malades... Répondre en citant

Gertrude était occupée à donner des coups à Elouan, pour ses mots maladroits. Certes, il n'aurait pas du mais cela avait été plus fort que lui. Puis, il y avait certainement d'autres façons de lui infliger une correction, comme mettre les dossiers à jours, les classer par ordre alphabétique ou par ordre chronologique, l'ordre de création du dossier.
Néanmoins, Bobby réussit à détourner son attention mais il faillit lui aussi prendre des coups de sac à main. Et tout le monde savait que beaucoup étaient digne du sac de Mary Poppins, rempli de bric à brac faisant qu'un simple coup pouvait nous assommer.

- Oui, on peut assurer le service à nous deux ! Par précaution, il plaça ses mains devant son visage. On vous promet de ne vous déranger, qu'en cas d'extrême urgence.

Ce n'était peut être pas, ce qu'elle souhaitait entendre mais c'était un compromis à ne pas prendre à la légère. Les deux infirmiers stagiaires offraient à Gertrude, l'opportunité de passer une soirée romantique, même s'ils étaient livrés à eux même durant une nuit entière. Le regard de l'infirmière en chef passa de l'un à l'autre, le temps de faire murir la question et surtout, de prendre la bonne décision.

- Puis, ce n'est pas comme si vous étiez réellement seuls dans l'enceinte de l'hôpital, finit-elle par admettre. Il y a des médicomages pour assurer les urgences, elle visa les feuillets pour savoir lesquels étaient de gardes. Je vais aller informer l'un d'eux de la situation, comme ça je serai plus tranquille. Et ils seront quoi faire, au besoin.

Leur supérieure quitta les lieux sans ajouter un mot de plus. Les deux hommes restèrent dans la salle de garde, sans connaitre les noms des médicomages présents pour la nuit. C'était légèrement effrayant, du moins pour Elouan, qui préféra se centrer sur le moment présent.
L'infirmier stagiaire Stewart fit une petite grimace, devant la monticule de bouquin qu'il avait entassé sur la table. Pas vraiment motivé à travailler, à l'heure actuelle.

- Une partie de bataille explosive ? Demanda-t-il à son binôme. J'étudierai plus tard, on a toute la nuit devant nous, dit-il pour rassurer Bobby et s'en convaincre lui même.

S'il acceptait sa proposition, il irait en pédiatrie chercher un jeu de carte.
14/11/2011, 15:20
Auteur Message
Bobby Sullivan
Ste Mangouste

Inscrit le: 06 Déc 2007
Messages: 179
Avatar: Taylor Handley
Profession: Infirmier

MessagePosté le: 19/01/2012, 22:24    Sujet du message: [Salle de Garde] A nous les cafés, les biscuits et les malades... Répondre en citant

Lorsque Gertrude fut partie, Bobby se frotta les mains ensemble. Il aimait qu’on lui fasse confiance et qu’on lui donne de l’autonomie. Bon, Gertrude était loin d’avoir totalement confiance en Elouan et lui, mais elle les avait tout de même laissés seul pour la nuit complète.

Elouan proposa une partie de bataille explosive, Bobby ne pouvait pas refuser ça. De toute façon ils n’avaient pas à faire la tournée de l’étage avant une bonne heure à moins qu’il y ait une urgence. Mais pour l’instant tout semblait calme.

-Oui je suis toujours partant pour une partie de bataille explosive.

Évidemment, Bobby adorait s’amuser, même pendant les heures de travail. Il ne négligeait pas son boulot pour autant. Elouan partie chercher le jeu de carte et revint quelques minutes plus tard.

-Si tu veux, après je pourrai t’aider à étudier, se sera beaucoup plus amusant comme ça.

Bobby était passé par là. Il savait donc qu’étudier pendant les heures de garde ce n’était franchement pas motivant. De plus en aidant l’infirmier à étudier, Bobby pouvait en même temps réviser de la matière qu’il avait vu il y avait de cela quelques temps. Ce serait donc une bonne chose puisque dans le domaine médical il fallait constamment être à chose et savoir quoi faire dans chaque situation. Si cette révision pouvait lui servir à augmenter ses connaissances, il n’en demandait pas moins, car bientôt il aimerait bien avoir une promotion et obtenir un poste de plus grande importance. Il avait de l’ambition notre petit Bobby.

Les deux infirmiers s’installèrent à la table un en face de l’autre et Elouan distribua les cartes. La partie pouvait maintenant commencer… en espérant que les explosions ne soit pas trop forte pour ne pas réveiller les patient et avoir une plainte sous le nez. Si Madame Gertrude devait rappliquer Elouan et Bobby n’étaient pas mieux que morts.
_________________
Bobby Sullivan
22 ans!!
Infirmier à Ste Mangouste
19/01/2012, 22:24
Auteur Message
Elouan Stewart
Invité




MessagePosté le: 07/07/2012, 20:15    Sujet du message: [Salle de Garde] A nous les cafés, les biscuits et les malades... Répondre en citant

L'étudiant de 30 ans proposa au plus jeune une partie de bataille explosive quand il fut certain que l'infirmière en chef Gertrude était belle et bien partie. Non parce qu'il préférait de loin éviter de se faire prendre la main dans le sac et surtout à ce que Bobby n'ait pas d'ennui à cause de lui. Certes il était connu de tous que les Gryffondors étaient audacieux, téméraires mais il fallait se montrer raisonnable, surtout qu'il avait été plus ou moins impertinent en répondant comme il l'avait fait à sa supérieure.

Après avoir eu l'accord de son collègue et s'être assuré du départ Gertrude, il osa s'aventurer dans les couloirs pour aller jusqu'à son casier afin de récupérer son jeu de carte et quelques bouquins pour étudier par la suite. Elouan déposa ses manuels sur la table avant de s'installer près de son jeune collègue qui était en train de lui proposer son aide.

- Pourquoi pas ?
Répondit le plus âgé des deux hommes. Mais seulement si ça ne te dérange pas parce que ça m'embêterait de te prendre du temps, surtout si tu as autre chose à faire pendant ce laps de temps.

Il était vrai que ce n'était pas vraiment marrant de bosser lors des heures de gardes mais c'était toujours mieux que rien. Enfin c'était un moyen comme un autre pour ne pas s'endormir, avec une bonne dose de caféine à coté. Quoi qu'il en soit, il se mit à battre les cartes et à les distribuer. Le trentenaire ne s'inquiéta pas pour le bruit parce qu'il avait acheté un jeu de carte ou le bruit des explosions était amoindri, comme il en avait trouvé un qui faisait le cri des animaux au lieu des explosions. Cependant, il n'avait pas osé le prendre.

- Honneur au plus jeune !

L'homme se moquait bien de perdre ou de gagner du moment qu'il passait un bon moment. Même s'il fallait l'avoue qu'il était toujours gratifiant de sortir vainqueur. Cela dit, ils auraient toujours le temps de faire quelques revanches par la suite.

- Tu penses qu'on devrait amplifier le bruit des appels des malades ? Juste au cas où on serait trop concentrés sur le jeu ?
07/07/2012, 20:15
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:35    Sujet du message: [Salle de Garde] A nous les cafés, les biscuits et les malades...

Aujourd’hui à 16:35
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   L'Héritage des Ténèbres Index du Forum »

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield