L'Héritage des Ténèbres Index du Forum
S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Six Angry Wizards

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   L'Héritage des Ténèbres Index du Forum » La fin de la Guerre des Ténèbres »
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Clare St. John
Ministère

Inscrit le: 27 Fév 2013
Messages: 11
Féminin
Avatar: Jessica Chastain
Profession: Force des Taches Invisibles au DACM

MessagePosté le: 21/04/2013, 18:37    Sujet du message: Six Angry Wizards Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
HORS JEU
  

Remake parfaitement assumé du film « 12 hommes en colère » disponible dans son intégralité en VF sur Dailymotion.

Synopsis : Il s’agit de vivre les délibérations du jury à huis clos du point de vue des jurés qui sont au nombre de 6 choisis parmi nos PNJ. Le joueur choisit d’incarner un ou plusieurs de ses personnages pour en donner sa vision et son avis sur le procès. C’est le procès d’un innocent, or tout porte à croire que Travis est coupable. Cependant, un membre du jury a des doutes et tente de convaincre ses congénères en réfutant une à une les preuves qui l’accablent.

INFORMATIONS

Charges retenues contre l'accusé : meurtre au 1er degré qui correspond en France à l'assassinat (meurtre avec préméditation).

Faits : Grant Buckley, un flic moldu et collègue de Travis à Interpol, a été victime du sortilège impardonnable "Avada Kedavra" à son appartement aux alentours de minuit.

Arme du crime : La baguette de Travis a été trouvée sur les lieux du crime (l’appartement de Grant). Après analyse, le dernier sort lancé avec la baguette est le sortilège impardonnable.

Mobile : Travis et Grant ne s’entendaient pas et se disputaient régulièrement.

Témoin 1 : Vers 19h00, le vieux voisin du dessous de Grant croise Travis dans la cage d’escalier. Quelques minutes plus tard, il entend une violente dispute entre les deux hommes et Travis menacer Grant de mort. A 00h10, il entend un homme lancer le sortilège de mort dans l’appartement de Grant, un corps qui tombe au sol et reconnait Travis qui quitte les lieux du crime en courant.

Témoin 2 :
A 00h10, dans l’appartement qui fait face à celui de Grant, de l’autre côté de la rue, une dame affirme avoir vu le flash vert de l’Avada et reconnait Travis en être l’auteur.

Alibi de Travis :
Il confirme s’être rendu chez Grant à 19h00 pour des raisons professionnelles et reconnait s’être disputé avec lui comme souvent. Il affirme ne pas y être resté plus de 20 minutes parce qu’il allait à un match de Quidditch de 20h00 à 1h15. A 1h30, il décide de retourner chez Grant pour récupérer un dossier, il se fait arrêter à ce moment là.

Circonstances accablantes :
Le passé noir de Travis (voir sa bio) et ses fréquentations pendant ses études : un MM reconnu (Lionel Benoïc). Personne ne peut confirmer sa présence au Match de Quidditch, il ne se souvient pas des équipes ni du score final. Concernant sa baguette, il dit l’avoir certainement perdu au stade ou pendant qu’il se rendait au stade.

LE JURY

Quinn Jameson : 29 ans, infirmière à Ste Mangouste (sœur de Paul Nightingale) Ferme et pourvue d’un fort caractère, elle n’a pas froid aux yeux et n’a pas peur de contredire les médecins si elle juge cela nécessaire, ce qui lui vaut nombre de remontrances de la part de ses supérieurs. Son efficacité est ce qui lui permet de ne jamais s’être fait virer de son poste pour manque de respect à la hiérarchie.

Ezra Northwood : 35 ans, officiellement sans emploi, c'est un ancien Rafleur qui joue les indics pour le compte d'Interpol. Mari de Clare St John, il ne l'a plus vu depuis qu'il s'est enfuit 15 ans plus tôt avec l'héritage de la jeune femme. C'est un homme calme, rusé et opportuniste. Il aime les citations et les proverbes qui ponctuent souvent ses paroles.

Eleanor Davids : 43 ans, Secrétaire du département de la coopération magique internationale. Eléanor se distingue par le fait qu'elle ne cesse jamais de parler. C'est une bonne secrétaire mais elle se mêle un peu trop de ce qui ne la regarde pas. De ce fait, elle a tendance à légèrement taper sur le système de ses collègues.Secrétaire au Ministère

Flynn Waves : 34 ans, journaliste, Flynn est envoyé sur le terrain à la moindre occasion. Il n'est jamais aussi bon qu'avec un micro et son appareil photo pour récolter des infos. Pas du tout doué pour mettre tout ça par écrit pour les autres chroniqueurs ni rien, il est en charge des radio-trottoirs comme des enquêtes de voisinage ou des interviews des grandes pontes.

Pomona Chourave : 40 ans, Professeur à Poudlard (on ne sait pas grand chose sur elle, libre à vous ^^)

Marc Dinklage : 47 ans, tireur à l’arc professionnel, père d’Aiden Dinklage, il ne jure que par le sport. C'est un homme de principes qui peut se montrer très obtus, voire intraitable, avec ceux qui ne sont pas de son avis.
_________________
"When I'm nervous I have this thing, I talk too much.
Sometimes I just can't shut the hell up.
It's like I need to tell someone, anyone who'll listen and that's where I seem to fuck up.


Dernière édition par Clare St. John le 26/04/2013, 18:14; édité 1 fois
21/04/2013, 18:37
Auteur Message
Clare St. John
Ministère

Inscrit le: 27 Fév 2013
Messages: 11
Féminin
Avatar: Jessica Chastain
Profession: Force des Taches Invisibles au DACM

MessagePosté le: 21/04/2013, 18:43    Sujet du message: Six Angry Wizards Répondre en citant

6 angry wizards.

   
Dans la salle d’audition numéro 3 du niveau 10 du Ministère, le moment était solennel. Après les multiples procès qui avaient tourné au pugilat, celui-ci s’était déroulé à huis-clos. L’accusé, Travis Moore, était assis au centre de cette salle circulaire et austère. Sa chaise était soudée au sol et ses mains étaient maintenues dans son dos par des liens magiques. Face à lui, légèrement en hauteur, le juge Phileas Thorton. La soixantaine, les cheveux gras et le visage rond, Phileas paraissait épuisé et lassé par le nombre incalculable d’heures passées dans cette salle. Aussi, c’était d’une voix morne et monotone qu’il déblatéra un discours désormais bien rôdé :

« Vous avez assisté au débat, vous savez qu’il s’agit d’un cas assez complexe d’un meurtre avec préméditation. La préméditation en matière d’assassinat est ce que nos cours criminelles ont à juger de plus grave. Vous avez entendu les témoignages, on vous a lu et expliqué les textes de loi qui seront appliqués dans ce cas et votre devoir maintenant est de réfléchir afin de séparer les faits de ce qui relève de l’imagination. »


Il s’épongea le front avec un mouchoir en papier et prit une gorgée d’eau avant de poursuivre :

« Un homme a été tué et la vie d’un autre est en jeu. S’il existe dans votre esprit un doute valable sur la culpabilité de l’accusé, un doute valable
! répéta t-il pour bien marquer les esprits, vous devez m’apporter un verdict de non culpabilité. Si vous n’éprouvez aucun doute valable, vous devez, en votre âme et conscience, déclarer l’accusé coupable. Quelle que soit votre décision, elle devra être unanime. Dans le cas où vous rendriez un verdict de culpabilité, la cour ne le discutera pas. Il sera irrévocable. Et entrainera automatiquement la sentence de mort par le baiser d’un Détraqueur. Vous assumez, mesdames et messieurs, une grave responsabilité. Je vous remercie ».

Un greffier vêtu d’une robe mauve se leva et s’adressa au jury populaire qui se trouvait à droite de l’accusé. Ils étaient six hommes et femmes de tous âges, de tous horizons et de tous sangs. Certains semblaient plus impliqués que d’autres et Merlin seul savait ce qui se tramait dans leur tête. D’un même mouvement ils se tournèrent vers le greffier.

« Le jury va délibérer
, déclara t-il d’une voix forte. »

Ils se levèrent comme un seul homme et s’emboitèrent le pas jusqu’à une petite porte en bois qui menait à une salle annexe.
Travis tenta de capter le regard de l’un d’eux mais tous l’ignorèrent. Rien dans leur attitude pendant le procès ne l’avait encouragé à croire en sa bonne étoile mais la mort n’était pas envisageable. C’était impossible.

***
   
Ezra Northwood entra le dernier dans la salle des délibérations et à peine avait-il refermé la porte que cette dernière disparut purement et simplement.

« La porte fermée, on est empereur dans son royaume » déclara t-il pour lui-même en inspectant le mur parfaitement lisse d’un air songeur.

- Mon royaume ! ajouta Eléanor Davids avec espièglerie, c’est moi la présidente de ce jury !

Ezra sourit et s’inclina légèrement pour parfaire la métaphore. Il ne la connaissait que depuis quelques jours mais il était clair que la secrétaire jouissait du pouvoir qui lui avait été confié. Sans doute en faisait-elle un peu trop mais elle semblait déterminée à mener la danse. Elle avait pris des notes pendant le procès, elle avait écouté chaque témoignage et examiné les preuves matérielles avec un sérieux qui frisait le zèle. Ezra, au contraire, avait affiché une certaine nonchalance et un détachement qui lui avait valu quelques regards bien sentis de la part de la secrétaire pendant les différentes audiences. Pas qu'il se désintéressait de l'affaire, bien au contraire, mais pendant qu'il était là, assis à ne rien faire, c'était tout son business qui était au point mort. Néanmoins, il avait une tâche à accomplir et s’il n’aimait pas l’idée de se retrouver à quelques étages des Aurors et des Brigadiers – c’était un Raffleur, rappelons-le – il ne pouvait pas échapper à son devoir de citoyen « honnête ».

Quelques mètres plus loin, près d’une large fenêtre qui offrait une vue plongeante sur l’Atrium, Marc Dinklage et Flynn Waves échangeaient leurs impressions.

- Alors… coupable selon vous ?
demanda le journaliste.
- Vous en doutez franchement ? Les témoignages sont plutôt accablants… sa baguette sur les lieux du crime et son alibi qui ne tient pas la route…. Ça ne fait aucun doute pour moi !
- C’est malheureux, il est si jeune… soupira Flynn.
- Oh non, détrompez-vous, ils ont vite fait de grandir ces gamins-là !
- Qu’est-ce que vous voulez dire ?
- Oh vous avez entendu comme moi le passé du gamin ! Quand on vit une enfance comme celle-là, on n’en sort pas indemne. C’est malheureux oui mais c’est pas étonnant. Si les parents tenaient un peu mieux leurs gosses, on n’en serait pas là ! Il faut les discipliner, il faut de la rigueur ! Je vous parie que si ce gamin avait fait un peu de sport, il n’en serait pas là !


Flynn haussa les épaules, peu convaincu par les méthodes révolutionnaires en matière d’éducation de son compagnon d’infortune et alla s’asseoir à la table où se trouvaient déjà Pomona Chourave et Quinn Jameson.

- Mon frère aurait adoré ce procès
, déclara Quinn, c’est un cas d’école pour lui, il est psychomage !
- Certainement. Je me demande pourquoi on laisse des individus comme ça dans la nature. Je vois tellement d’enfants comme lui à Poudlard, je trouve cela aberrant qu’il faille attendre un drame comme celui-là pour les arrêter.
- Il faut leur laisser le bénéfice du doute… certains prennent le droit chemin !
- Pas celui-là.

Les discussions continuèrent encore quelques minutes, mêlant vie privée et procès jusqu’à l’intervention d’Eléonor.

- Bien, j’imagine que nous aimerions tous rentrer chez nous et vaquer à nos occupations respectives alors je propose que nous nous rassemblions à cette table et que nous… nous passions au vote ?
- Oh oui, j’ai deux tickets pour la coupe d’Angleterre de Duels Sorciers, et j’ai parié un bon paquet sur Zack Barks
! s’exclama Marc.
- Je trouve qu’il stagne en ce moment, poursuivit Flynn, en revanche, Manson est en pleine forme ces derniers temps !
- MANSON ! Vous rigolez ! C’est….

- Messieurs s’il vous plait ! coupa Eléonor avec sévérité. Nous sommes ici pour le procès de Travis Moore et c’est nous qui allons décider de son sort, je vous demanderai un peu de sérieux.

Marc soupira mais se tut.

- Bon alors, comme l’a dit le juge, notre décision doit être unanime et vous n’êtes pas sans savoir que si nous déclarons l’accusé coupable, il périra par le baiser du Détraqueur.
- Il parait que c’est indolore, murmura Quinn en se penchant vers Pomona, sa voisine.
- Donc je suggère que nous votions à main levée alors commençons… Que ceux qui pensent l’accusé coupable lèvent la main.

Marc fut le plus prompt à réagir et tendit son bras en l’air comme s’il cherchait à décrocher le pompom. Quinn fut la suivante, imitée par Pomona, Flynn puis Eléanor. Seul Ezra était resté immobile, l’air pensif. Tous l’observèrent avec incrédulité dans un silence gênant.

- Très bien donc nous sommes cinq. Alors euh… que ceux qui pensent l’accusé non coupable lèvent la main ?

Ezra leva la main, affrontant finalement les regards des autres.

- Bon sang mais vous avez assisté au même procès que nous tous ! Vous pensez sincèrement qu’il n’a pas commis ce crime ?
s’insurgea Marc.
- J’en sais rien, répliqua Ezra d’une voix calme, mais c’est la vie d’un môme qui est en jeu, je trouve ça cruel de l’envoyer à l’abattoir sans même prendre le temps d’en discuter.
- Il n’y a rien à discuter monsieur, ce garçon a tué un homme en utilisant un impardonnable… il doit assumer son erreur ! répliqua Quinn avec fermeté.
- J’entends bien mais nous sommes réunis pour prendre une décision importante non ? Il dit qu’il n’a pas commis ce meurtre et les cinq audiences n’ont fait que l’incriminer…
- C’est la justice qui est faite ainsi, dit Pomona avec philosophie.
- Et je trouve qu’il n’a pas eu une défense équitable… et j’aurais aimé qu’on se place un instant de son point de vue…
- Tsss foutaises !
grogna Marc.

Sentant le vent tourner, Eléanor reprit les choses en main avec une étonnante assurance.

- Vous savez que nous devons rendre une décision unanime, et nous n’en sommes pas là encore ! Et puisque nous sommes cinq à considérer l’accusé coupable, c’est à nous de le convaincre !
- Dans ce cas, poursuivit Flynn, parlons de la baguette retrouvée sur les lieux du crime. C’est la sienne, le dernier sort jeté est l’Avada Kedavra… pour moi, ça ne laisse pas de place aux doutes ! Il est coupable !
- Pas forcément, déclara Ezra…
   

_________________
"When I'm nervous I have this thing, I talk too much.
Sometimes I just can't shut the hell up.
It's like I need to tell someone, anyone who'll listen and that's where I seem to fuck up.
21/04/2013, 18:43
Auteur Message
Paul Nightingale
Ste Mangouste

Inscrit le: 07 Mar 2013
Messages: 20
Avatar: Heath Ledger
Profession: Psy à Ste Mang

MessagePosté le: 27/04/2013, 00:17    Sujet du message: Six Angry Wizards Répondre en citant

« … Mais ? » Interrompit Quinn tandis qu’Ezra semblait mettre du temps à en venir aux faits.
« Mais rien du tout. Il a affirmé avoir perdu sa baguette. Cela ne vous est-il jamais arrivé de perdre votre baguette ? »
« Si, mais personne n’en a profité pour faire un avada avec ! »
Interrompit vivement Marc, et Quinn se contenta de hocher légèrement la tête.
« Justement. Quelqu’un en a profité. » Répondit Ezra.
« Donc, vous pensez que le lien entre le fait que le suspect se soit violemment disputé avec la victime et le fait que cette même victime ait été avadée par la baguette du suspect n’est qu’un hasard ? » Interrogea la jeune femme, encore suspicieuse.
« Je ne l’affirme pas. Je dis juste que c’est possible. »
« Mais improbable, vous convenez ? »
Intervint cette fois le professeur Chourave.

Erza, poussant un bref soupir, se renversa légèrement en arrière et se caressa pensivement le menton.

« On est certain qu’il s’agissait vraiment de sa baguette ? »
« Humm… »
Eleanor consulta rapidement ses notes, les lunettes au bout de son nez. « Oui, il s’agissait bien de sa baguette : 29 cm, bois de noisetier et plume de phoenix. »
« On peut la voir ? »
« Oh, oui, je crois ! Il suffit de demander au greffier. Attendez ! »


Elle se leva et fit tapoter la pointe de sa baguette contre le mur où s'était préalablement trouvée la porte. Celle-ci réapparut, et Eleanor échangea discrètement quelques mots avec le greffier, qui disparut dans le couloir. Marc se leva de sa chaise avec impatience.

« C’est vraiment n’importe quoi ! C’était sa baguette, ça a été vérifié. Chaque baguette est unique, tout le monde sait ça ! »
« Vous êtes sûr ? »
« Mais oui, voyons ! Ce n’est pas une légende, quand même ! Vous venez d’où ? De chez les moldus, c’est ça ? »
« Qu’est-ce que vous avez contre les moldus ? »
Demanda vivement Flynn en se levant à son tour.
« Quoi ? Vous êtes né-moldu ? »
« Eh bien figurez-vous que oui ! »
« Ok, c’est bon, vous énervez pas ! Je n’ai rien contre les nés-moldus, d’accord ? »


Mais tous les regards, suspicieux, étaient dorénavant tournés sur Marc Dinklage, qui se retrouvait presque acculé contre la fenêtre, nerveux.

« C’est une blague… » Murmura-t-il en secouant la tête, avant de se passer la main sur le front, gêné.
« C’est surtout un comble qu’on en vienne à évoquer ce sujet, alors qu’on est au procès d’un supposé Mangemort. » Remarqua Chourave.
« Mais c’est de sa faute, à lui ! » S’époumona Marc en pointant Ezra du doigt. « Il nous… Il nous induit en erreur en supposant que ce n’est pas la baguette du suspect qui a lancé l’avada ! Mais on sait tous que c’est forcément la sienne ! »
« C’est vrai… »
Concéda Quinn en tournant un regard curieux en direction de la porte, au moment où elle se rouvrait sur le greffier, qui transmit la pièce à conviction à Eleanor.

La secrétaire ramena la baguette sur la table, la posant directement en face d’Ezra, avant de rejoindre sa place, tout en gardant un œil curieux sur le jeune homme. Celui-ci se redressa sur son fauteuil et contempla la baguette avec attention. Marc se réinstalla à son tour, les bras croisés sur son torse, bougon.

« Alors, monsieur l’expert, vous en pensez quoi ? »
« Je ne suis pas un expert, mais je suis presque certain que cette baguette fait figure de standard dans son mode de fabrication. »
« Et la plume de phoenix ? C’est l’un des ingrédients les plus rares qui soient dans la conception d’une baguette. »
Annonça Flynn, qui ne semblait pourtant pas absolument certain de ce qu’il avançait.
« Rare, oui, mais pas unique, non plus. Et la combinaison bois de noisetier plus phoenix, ça n’est pas impossible. »
« Mais si peu probable, encore une fois ! »
Précisa Quinn.
« Vraiment ? »
« Oh, on va pas recommencer avec ça hein ! »
S’énerva Marc.

Ezra leva juste un index à son intention, pour l’enjoindre à la patience. Puis il farfouilla dans la poche de sa veste et en sortit une baguette qui provoqua une vague d’exclamations étonnées parmi les jurés.

« Ca alors ! » S’exclama Eleanor. « C’est la même ! »

Ezra, avec un sourire poli, se leva et la posa juste devant Marc, afin qu’il y voie le petit carton descriptif encore accroché à la fameuse baguette. Sur le morceau de parchemin était marqué à la plume, d’une écriture gothique : bois de noisetier, plume de phoenix.

Quinn, abasourdie, se leva brusquement et s’empara des deux baguettes pour les comparer. Elles avaient exactement la même forme et la même taille.

« Ce sont les deux mêmes ? »
« Oui. »
Confirma Ezra avec un mince sourire, satisfait de son petit effet.
« C’est la vôtre ? » Demanda Chourave.
« Oh, non, je me suis baladé sur le chemin de Traverse cette semaine, et j’en ai profité pour rendre visite à Ollivander. Je lui ai demandé s’il avait des baguettes en bois de noisetier et plume de phoenix en format standard. Il m’a donné celle-là. »
« Incroyable ! »
S’émerveilla Quinn.
« Cela ne prouve rien, voyons ! » S’emballa Marc en tapant du poing sur la table. « C’est quand même beaucoup trop de coïncidences pour affirmer avec aplomb que c’est du hasard ! Le suspect lui-même a reconnu l’arme du crime comme étant sa propre baguette ! »
« S’il s’était retrouvé avec cette baguette, »
Répondit Quinn en désignant la baguette amenée par Ezra. « Il l’aurait certainement considérée comme la sienne. »
« Et dans ce cas, où est la sienne alors ? »
« Perdue… »
« Mais bien sûr ! Alors, il aurait perdu sa baguette, et au même moment, comme par hasard, quelqu’un aurait tué cet homme qu’il aurait menacé, avec une baguette en tout point similaire ? C’est impossible ! »
« Ce n’est peut-être pas un hasard. »
Annonça calmement Ezra.
« Qu’est-ce que vous voulez dire ? »
« Peut-être qu’il a simplement été dupé. »
« Et pourquoi ? Pour quelle raison ? »
« Ah, ça… C’est un autre point à soulever. »


Et content de lui, il retourna s’asseoir en poussant un soupir satisfait. Quinn, qui examinait encore les deux baguettes avec attention, imita son mouvement, se laissant presque tomber sur sa chaise. Le doute pouvait à présent se lire dans son regard, et elle lâcha brusquement les deux baguettes, comme si elles s’étaient soudainement mises à lui brûler les mains.

« C’est impossible… » Souffla-t-elle. « Tout porte à croire qu’il est coupable ! »

Flynn, quant à lui, observait Ezra avec attention, les yeux légèrement plissés sous la réflexion. Cette démonstration était intéressante, mais il y avait beaucoup d’autres points à soulever, et qui accablaient Travis Moore sans aucune contestation possible.

_________________
PAUL
31 ans

C'était un p'tit bonhomme
Rien qu'un tout p'tit bonhomme
Malhabile et rêveur, un peu loupé en somme
Il pleurait sur son saxophone
27/04/2013, 00:17
Auteur Message
Oreste Bliss
Sorcier

Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 579
Avatar: David Gandy
Profession: Brigand

MessagePosté le: 23/05/2013, 10:56    Sujet du message: Six Angry Wizards Répondre en citant

Eleanor, qui n’était pas encore intervenue sur le sujet, rompit le silence et la méditation de certains, en s’asseyant à son tour.

- Enfin c’est beau tout ça, vous êtes en train de nous dire qu’on ne peut pas être 100% certains que cette baguette est la sienne ? Soit, on en est sûr à 90%. Je ne vois pas en quoi cela peut remettre en question la culpabilité du bonhomme ! Affirma-t-elle alors que la plupart de ses co-jurés acquiesçaient.
- Oh il ne va pas s’arrêter là ! Il s’apprête maintenant à nous expliquer que Moore a reçu un sortilège d’Oubliette à la sortie de son match de Quidditch !

Marc Dinklage lança un regard railleur à Ezra. Le ton était moqueur, mais il ne pensait peut-être pas si bien dire. L’ancien rafleur rebondit sur cette remarque.

- Reconnaissez que c’est étrange…
- Oh allez, il n’était pas à ce match et c’est tout ! Il n’y a aucune théorie du complot derrière ça !
- Mettez-vous dans sa situation… vous vous apprêtez à commettre un assassinat, réfléchi, prémédité. La première chose à laquelle vous pensez, c’est à protéger vos arrières, on est d’accord ?… Alors d’abord, on a la baguette, laissée négligemment sur les lieux du crime…


Evidemment, cette première donnée était louche, ou tout du moins, particulièrement stupide ! Mais cela avait été abordé et tranché lors du procès. En tant que présidente du jury, Eleanor le leur rappela :

- Ils ont établi que c’était pour ça que Moore était revenu dans l’appartement ! Il se rend compte qu’il a oublié sa baguette, il retourne la récupérer.
- Et l’acte de tuer a très bien pu le perturber assez pour qu’il commette cette erreur, ce n’est pas si étonnant,
ajouta Quinn.

Ezra hocha la tête, et poursuivit.

- Admettons. Mais peu importe, il a eu largement le temps de se créer un alibi solide ! Non ?
- Il n’y avait peut-être simplement pas réfléchi…
proposa Pomona sans y croire réellement.
- Moi j’y aurais pensé, affirma Flynn.
- On parle d’un ancien junkie là ! S’exclama Marc. Ne vous étonnez pas qu’il ait le cerveau un peu plus ramolli que la moyenne !
- Y a-t-il vraiment polémique ? Il n’était pas au stade, ça je crois qu’on est tous d’accord !


Eleanor interrogea du regard ses compagnons, qui paraissaient effectivement globalement tous s’entendre sur ce point. Puisqu’ils tenaient un bon argument, Marc insista.

- C’est évident ! Ne pas se souvenir ni du score, ni des équipes, et il veut nous faire croire qu’il est resté au stade pendant 5h, c’est un comble !
- Ça arrive… Je me suis endormie devant un match de l’école cette année… je ne sais même pas qui a gagné !
Concéda Pomona sous le regard scandalisé de Dinklage.
- Moi j’y étais au match, je couvrais l’évènement pour la Gazette, et je peux vous dire qu’il était impossible de s’y endormir !! C’était la folie ! Les Chapardeurs n’avaient pas gagné sur leur terrain contre les Flèches depuis 77 !
- En surtout, s’il n’était pas au match, pourquoi l’affirmer ? Si vraiment il n’avait rien à se reprocher…


Quinn questionna Ezra du regard. Ce dernier s’enfonça dans sa chaise et haussa les épaules.

- Pourquoi l’affirmer, s’il n’y était pas, tout court ?! Non, moi je pense que Moore était bel et bien au stade. Et que d’une façon ou d’une autre, il ne se souvient plus de rien…
- N’allez pas me dire que vous croyiez sincèrement à ça ?
S’étonna Eleanor.

L’ancien rafleur planta son regard dans celui de la secrétaire.

- Et vous pensez vraiment qu’un meurtrier irait sortir un tel alibi ? Un match de Quidditch dont il ne sait même pas quelles équipes jouaient ? On a rarement vu moins inspiré !
- …
- Ça fait peut-être partie de sa tactique… les alibis les plus absurdes sont parfois les plus subtiles !
Renchérit pourtant Marc. La preuve, on est en train d’en débattre !
- Le voilà fin stratège ? Je croyais qu’il avait le cerveau ramolli ?…
s’amusa Quinn.

Dinklage lança un regard sévère à la jeune infirmière, mais ne répondit pas. Il pinça les lèvres, et un silence suivit. Flynn, toujours debout, avait le cerveau en ébullition. Il était vrai que sur les trois hypothèses, aucune ne tenait vraiment la route, et Ezra avait cette fois réussi à laisser planer un réel doute dans l’esprit du jeune journaliste.

Car pour déterminer la culpabilité de Travis, cet alibi faisait finalement toute la différence…
_________________
.: Oreste :.
.: 31 ans :.

.: Texan, dans chacune de ses paroles :.
.: Boots are made for walking :.
23/05/2013, 10:56
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:57    Sujet du message: Six Angry Wizards

Aujourd’hui à 11:57
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   L'Héritage des Ténèbres Index du Forum »

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield