L'Héritage des Ténèbres Index du Forum
S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Let me in

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   L'Héritage des Ténèbres Index du Forum » Lieux sorciers »
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Paul Nightingale
Ste Mangouste

Inscrit le: 07 Mar 2013
Messages: 20
Avatar: Heath Ledger
Profession: Psy à Ste Mang

MessagePosté le: 29/05/2013, 19:03    Sujet du message: Let me in Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le petit corps s’arcboutait d’une manière totalement surnaturelle, et c’est avec tout ce qu’il pouvait avoir de maîtrise que Paul tentait de conserver un air stoïque. Il observait avec attention toutes les parties présentes dans la petite chambre en plus de la patiente. Cela ne lui demandait pas un travail acharné vu le nombre qu’ils étaient. Etant donné le cas, ils avaient restreint au maximum le personnel autour de la gamine qu’ils avaient à traiter. Ils étaient trois : le médicomage spécialisé dans les sortilèges Ed Anderson, Quinn, sa sœur, qui officiait en infirmière, et lui, dont la présence était obligatoire pour le soutien psychiatrique.

Et qui disait soutien psychiatrique disait maintien constant de l’éveil de la patiente, Amy, 9 ans, soumise à un maléfice puissant qui transformait totalement sa personnalité, au point qu’elle avait l’air possédé.

Anderson était penché sur elle, baguette à la main, et récitait sans discontinuer de longues séries d’incantations, l’air intensément concentré, qui lui procurait une allure professionnelle à des lieues de celle qu’il affichait en général. Sa main gauche soutenait la nuque de la fillette, dont les yeux était si révulsés qu’on n’en voyait plus que le blanc. Quinn s’agitait autour de la couchette, vérifiant régulièrement les constantes d’Amy, tout en nettoyant l’écume de bave qui s’amoncelait au coin de ses lèvres retroussées par la rage.

« Elle est partie ! » S’exclama brusquement Ed entre deux formules.
« Amy ! » Appela aussitôt Paul de sa voix rauque, et la petite fille se souleva brusquement dans un incroyable bond humainement infaisable, se retrouvant accroupie sur le bord de la couchette, les mains accrochées au rebord. Ses prunelles avaient pris une teinte si noire qu’elles ne se distinguaient plus des pupilles. Elle observait Paul en déclinant lentement la tête de tous les côtés, comme si elle voulait être bien certaine de le voir sous tous les angles.

« Amy ? Amy ? Mais qui est Amy ? PAPAAAAAAAAAAAAAA !! Non ! Non ! Tais-toi, sale truie ! »

Paul, loin de se laisser déstabiliser par le spectacle, s’approcha brusquement, appuyant à son tour ses mains sur le rebord de la couchette.

« Paul… » Interpela Quinn avec inquiétude. Anderson, lui, s’octroyait deux minutes pour reprendre des forces.

« Quoi ? » Interrogea Paul en ignorant royalement sa sœur. « Qu’est-ce que tu as dit ? »

La fillette pencha la tête sur le côté, esquissant un sourire des plus malsains.

« Truie ? Ca te parle, hein, mon cochon ? »
« Non ! Avant ! »
Répondit-il d’une voix ferme.

Amy se mit à cracher, comme un chat qui avait une boule de poil coincée dans la gorge, tête basse, les paupières fermement closes.

« Amy ! Regarde-moi, Amy ! Répète ce que tu m’as dit ! »
« P… Crrrrrrrr… P…. Crr… NaaaAAAAAAAAHHHH !!! PAPAAAAAAAA !!! NOOOOOOOOOOOOON !!! »


Elle se renversa brusquement en arrière, son corps se tordant en des angles bizarres, et Anderson revint à la charge avec sa baguette, l’immobilisant autant que possible en mettant un bras en rempart sur son torse chétif. Il était obligé de peser de toute la force de ses quatre-vingts dix kilos, et ils entendirent le craquement sinistre des côtes d’Amy qui rompaient.

« Jameson ! Aidez-moi ! »

Quinn passa aussitôt de l’autre côté de la couchette pour soutenir Amy par les épaules. Ils ne pouvaient pas se permettre de l’immobiliser par des sortilèges, qui, mêlés aux incantations d’Ed, ne risquaient que d’entraver la progression des sorts, voire carrément de la tuer.

« LACHEZ-LAAAAAA !!! Quinny, oh Quinny ! Ma petite reine ! »

Quinn lâcha brusquement Amy et recula vivement jusqu’à rencontrer le mur, en retenant un hurlement de terreur.

« Quinn, ne l’écoute pas ! » Ordonna sèchement Paul, et sa sœur leva sur lui un regard hagard et embué. « Sors de là, et fais venir Sullivan ! »

Quinn ne se le fit pas dire deux fois et quitta immédiatement la pièce, sous les éclats de rire glacials de la petite Amy, qui n’avait plus rien d’une innocente fillette de neuf ans.

« Protège ta petite soeurette tant que tu peux, Paulito, ça rattrapera peut-être tout ce que tu n’as pas pu faire par le passé. Pauvre petite sœur que tu n’as pas pu sauver. »
« Paul, ça va aller ? »
Demanda Ed, en constatant rapidement que Paul, qui ne répondait pas, avait le regard sombrement fixé sur la gamine.
« T’inquiète, continue ! »
« NAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHH !!! »


Bobby Sullivan arriva dans la salle au moment où Amy essayait de se défaire de la prise tentaculaire d’Ed.

« Jamais été aussi content de le voir celui-là ! » S’exclama le médecin. « Allez, grimpe ! »
« Pardon ? »
« Grimpe-lui dessus, par Mordred ! Il faut la retenir ! Il faut faire du poids ! »
« Euh… »
Bobby croisa le regard de Paul qui se contenta d’un bref hochement de tête. « Ok. » Et il monta à califourchon sur la couchette, par-dessus Amy qui partit dans un lugubre ricanement à faire frissonner.

« Booobby ! Bobby ! Bobby Bobby Bobby Bobby ! Tu aimes chevaucher les petites filles, hein Bobby ? Bobby Bobby Bobby Bob… »
« Amy, ferme-la ! »
Ordonna violemment Paul en tapant du poing juste à côté de la tête de la patiente, interrompant brusquement sa litanie. Elle leva sur lui un regard désespéré, ses iris passant une brève seconde au bleu, et elle laissa échapper une larme, une unique larme le long de sa joue.

« Papa ? » Appela-t-elle d’une voix désespérée. Paul passa délicatement la main le long de ses cheveux châtains poisseux de sueur.

« Ne t’inquiète pas, ma petite. Sois forte, papa va te sortir de là. Mais il faut que tu sois forte. Ed… » Appela-t-il platement, tandis qu’il ne lâchait pas les yeux noirs de la possédés des siens. Anderson redoubla de vitesse et d’intensité dans ses sortilèges, à son tour penché sur la petite fille, sa main dégageant machinalement son front des petites mèches qui s’y collaient, et la voix de plus en plus rauque. Paul leva le regard sur le médecin, et il pouvait y lire son trouble, et la tendresse qui traversait brièvement son regard. Trop brièvement pour qui n’avait pas l’expérience d’un psychomage en matière d’observation.

Puis il rebaissa la tête sur la fillette, qui le contemplait de ses grands yeux bleus et terrifiés. Il s’octroya alors un sourire paternel et rassurant.

« C’est fini ma chérie. Tu es forte. Je suis fier de toi… »

Une dernière fois, elle s’arcbouta, et Ed renversa lentement sa tête en arrière, pour évacuer le maléfice qui s’échappa de sa bouche en une épaisse fumée noirâtre, qui alla s’échapper en direction du conduit d’évacuation, sous le regard médusé des trois employés de Ste Mangouste.

« C’est fini ? » Demanda Bobby sans trop de certitude. Il n’était même pas encore sûr d’avoir compris où il avait été embarqué. Ed se contenta de hocher brièvement la tête, passant le dos de la main sur son front moite. Bobby sauta aussitôt à bas de la couchette, et sans gêne aucune, poussa les deux docteurs pour examiner les constantes de la gamine.

Ed et Paul se détournèrent de la table pour se retrouver un peu plus loin.

« Je vais la garder ici en observation plusieurs jours encore, histoire de voir comment ça se passe au niveau de sa santé. Tu pourras revenir la voir à la fin de ta journée ? Laissons-lui un peu de temps pour se reposer d’abord. »
« Oui, bien sûr. J’ai encore un rendez-vous, je reviendrai après. »
« Bien. »


Paul s’apprêta à quitter la chambre, mais Ed l’interpela encore une fois.

« Eh, Paul ! »
« Hum ? »
« Pourquoi est-ce qu’elle t’appelait Papa ? »
« Je suppose qu’elle avait besoin d’une figure rassurante… »


Ed hocha simplement la tête et Paul quitta la chambre. A peine la porte fut-elle refermée sur lui que ses épaules s’affaissèrent brusquement, comme si elles avaient abandonné l’idée de supporter tout le poids du monde. Il s’adossa contre le mur, passant ses mains sur son visage d’un geste las, sans pouvoir chasser de sa tête les images de sa propre petite fille.

Mais il n’avait pas le temps de s’attarder. Ce cas l’avait déjà mis passablement en retard, et même si c’était la première fois qu’il avait rendez-vous avec son prochain patient, n’en restait pas moins qu’il le connaissait, et qu’il savait à quel point la ponctualité lui tenait à cœur. Il traversa rapidement les couloirs de l’hôpital, pour arriver jusqu’au cabinet de psychomagie, où une seule personne patientait dans la salle d’attente, creusant nerveusement le sol sous ses cent pas.

« Ethan ? » Appela Paul en s’approchant. « Désolé du retard, j’étais occupé avec une autre patiente, je n’ai pas pu me libérer avant. »

Ethan Winchester considéra avec circonspection la main que lui tendait Paul, et parce qu’il était bien trop poli pour lui manquer simplement de respect, il lui serra la main, en lui adressant un sourire crispé. Elle allait bien commencer cette consultation ! Paul invita le jeune homme à entrer dans son cabinet, et lorsqu’il referma la porte derrière lui, il prit une grande inspiration, histoire de se donner du courage. La journée n’était pas terminée.

_________________
PAUL
31 ans

C'était un p'tit bonhomme
Rien qu'un tout p'tit bonhomme
Malhabile et rêveur, un peu loupé en somme
Il pleurait sur son saxophone
29/05/2013, 19:03
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:02    Sujet du message: Let me in

Aujourd’hui à 12:02
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   L'Héritage des Ténèbres Index du Forum »

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield